Programme Mère-Enfant

Mis sur pied en 1988, le Programme mère-enfant de Continuité-famille se déroule à l’établissement de détention Leclerc (Laval) depuis mars 2016. Grâce à ses nombreuses activités destinées aux mères et à leurs enfants de 0 à 16 ans, ainsi qu’à la présence d’une coordonnatrice et d’une intervenante sur place, il offre une précieuse motivation aux femmes détenues pour leur réinsertion sociale en tant que personne et en tant que parent. Ainsi, en 2018-2019, 61 femmes ont fait appel au programme mère-enfant et 55 ont pu participer aux activités offertes, en famille ou en atelier.

Les activités en famille

Séjours de 24 heures aux unités mère-enfant

Deux unités mère-enfant spécialement aménagées permettent aux femmes qui sont admissibles à cette activité de passer 24 heures consécutives avec leur(s) enfant(s). L’intervenante de Continuité-famille s’assure du bon déroulement des séjours et offre une présence constante, mais discrète, dans une unité mitoyenne aux unités occupées chacune par une famille. Les séjours se déroulent du samedi au dimanche.

Célébration des fêtes à la chapelle

Trois ou quatre fois par année, pour souligner des fêtes familiales comme Noël et la fête des Mères, Continuité-famille organise une célébration qui réunit plusieurs mères et leurs enfants de 0 à 16 ans à la chapelle de l’établissement Leclerc. Des rafraîchissements, collations et cadeaux sont offerts gracieusement, selon les occasions. Ces célébrations se déroulent le samedi après-midi, de 13h à 16h.

Visites supervisées de 4 heures

Pour les mères dans l’impossibilité de retrouver leur(s) enfant(s) pour un séjour de 24 heures, CFAD offre des visites supervisées de 4 heures. Ces visites supervisées en tout temps se déroulent également dans une unité mère-enfant. Elles favorisent pour les enfants et leur mère le maintien d’un contact ou, dans certains cas, la reprise de contact. La participation à cette activité requiert le plus souvent l’autorisation des services de protection de la jeunesse.

Supervision de visites au parloir

CFAD peut superviser des visites au parloir afin de permettre une rencontre mère-enfant(s). Cette activité requiert le plus souvent l’autorisation des services de protection de la jeunesse.

Les activités pour les mères

L’atelier « Je communique avec mon enfant » 

Offert à l’établissement Leclerc depuis décembre 2016, le très apprécié atelier « Je communique avec mon enfant » donne lieu à la production d’un conte écrit et illustré par les participantes, imprimé ensuite de façon professionnelle. Les diverses étapes de production permettent des échanges et une réflexion sur le rôle du parent et le bien-être de son enfant.  Chaque mère reçoit un exemplaire du conte, de même que l’enfant qui l’a inspiré, quand cela est possible.

L’atelier « Être parent, tout une expérience »

Depuis février 2018, après consultation avec les services de protection de la jeunesse et avec l’établissement Leclerc, Continuité-famille a bonifié le Programme mère-enfant avec l’ajout de cet atelier, où on aborde les questions liées au fait d’être parent, en permettant aux participantes d’évoquer leur enfance et de réfléchir à  leur propre expérience en tant que mère. L’atelier présente aussi les ressources qui peuvent aider celle-ci à grandir dans son rôle de parent.

Pour devenir une participante

Les mères qui souhaitent participer au Programme mère-enfant doivent s’adresser directement à la coordonnatrice du programme mère-enfant sur place, Marie-Josée Poirier. Chaque demande est traitée dans les meilleurs délais.

Remerciements

Le transport des enfants à l’établissement Leclerc pour participer aux activités est assuré par la famille, les proches de l’enfant ou la DPJ. Nous les remercions du fond du cœur. Sans leur contribution, le programme ne pourrait pas réunir mère et enfant(s). Nous remercions également l’entreprise d’insertion Imprime Emploi pour la mise en page et l’impression des contes.

Toutes les activités du programme mère-enfant de Continuité-famille se déroulent grâce au soutien du ministère québécois de la Sécurité publique, du Réseau correctionnel de Montréal et à la coopération des membres du personnel de l’établissement de détention Leclerc à Laval.