Historique

Enseignante, Yolande Trépanier est d’abord pédagogue volontaire auprès de jeunes délinquants, avant de s’impliquer bénévolement auprès des femmes détenues à la Maison Tanguay dans les années 80. Frappée par les lacunes des services qui sont offerts à celles-ci, y compris le manque de contact avec leur(s) enfant(s), Mme Trépanier fonde en 1985 Continuité-famille auprès des détenues (CFAD).

CFAD est le premier organisme au Québec (et le seul organisme communautaire au Canada) à réunir en établissement les mères détenues et leurs enfants, grâce notamment à la « roulotte », une maison mobile située jusqu’en 2016 sur le terrain de l’établissement Maison Tanguay.

En 2017, la cinéaste Léa Pool tourne le documentaire « Double peine », consacrée aux femmes mises en prison et à leurs enfants, qui doivent alors vivre soit une séparation très difficile, soit les suivre derrière les barreaux. Aux côtés des réalités vécues au Népal, en Bolivie et aux États-Unis, Léa Pool présente celles des femmes québécoises en suivant notamment l’intervenante-famille de CFAD et ses démarches pour maintenir des liens entre une mère incarcérée à Tanguay et ses deux petites filles.

Affiche du film Double Peine de Léa Pool

Dès le départ, les objectifs du programme mère-enfant sont : permettre aux femmes détenues de maintenir le contact avec leur(s) enfant(s), valoriser les femmes dans leur rôle de parent, les préparer à leur retour dans la collectivité, tant pendant qu’après leur incarcération.

Voilà bientôt 35 ans que Continuité-famille accompagne des femmes qui sont, en majorité, des mères. À leur contact, nous avons reconnu l’importance cruciale du lien mère-enfant comme facteur de motivation puissant pour les femmes qui s’engagent dans une démarche de réinsertion sociale.

Un organisme pour toutes les femmes judiciarisées

Continuité-famille poursuit toujours ses objectifs de départ de soutien à la réinsertion sociale et, avec un nombre croissant de programmes et d’activités, nous pouvons les offrir à de plus en plus de femmes judiciarisées, qu’elles aient connu une période de détention ou qu’elles aient des démêlés avec la justice, sans détention.

Ainsi, en 1998, Continuité-famille obtient une contribution du programme fédéral d’action communautaire pour les enfants, le PACE et met sur pied le projet Visites à domicile. Cela nous permet, depuis, de contribuer au développement des enfants et des familles de femmes ayant des démêlés avec la justice.

Depuis 2005, Service Correctionnel Canada a confié à CFAD le mandat d’offrir un service de soutien et d’aide aux femmes sous mandat fédéral. Avec ce service nous apportons notre soutien à des femmes, qu’elles soient ou non mères. Le service se déploie à l’établissement de détention de Joliette, à la maison de transition Thérèse-Casgrain et à notre centre de jour.

Situé depuis ses débuts dans le quartier Saint-Henri, le centre de jour de CFAD ouvre ses portes du lundi au jeudi de 10h à 18h, pour un soutien personnalisé aux personnes en réinsertion, pour la distribution hebdomadaire de paniers alimentaires ou, encore, comme point de départ des activités pour les 6 à 12 ans.